Qu’est-ce que la psychanalyse ?
Qu’est-ce que la psychanalyse ?

Qu’est-ce que la psychanalyse ?

Quand on me demande ce qu’est la psychanalyse, j’ai tendance à répondre en la comparant à la psychiatrie et à la psychologie. Je la définis par la négative : “La psychanalyse, ce n’est pas la psychiatrie ni la psychologie”. Est-ce que je dis ce qu’est la psychanalyse pour autant ? En partie. Mais en passant à côté de ce que recouvre la psychanalyse. Cet article se propose donc de vous apporter une vue plus étayée de ce qu’est la psychanalyse. Vous découvrirez donc que la psychanalyse est à la fois une théorie, une méthode et une pratique.

La psychanalyse est une théorie

La théorie psychanalytique est l’ADN de la psychanalyse. Mais de quelle théorie s’agit-il ? C’est la théorie du fonctionnement mental élaborée par Freud, le père de la psychanalyse. Cette théorie psychanalytique est un ensemble de concepts et d’idées développés par Freud, qui soutient que les comportements, les émotions et les pensées inconscients ont une influence significative sur notre vie consciente. Selon cette théorie, les conflits inconscients, souvent liés à la sexualité et à l’enfance, peuvent causer des symptômes mentaux tels que les troubles anxieux, les névroses et les psychoses.

Freud, père de la psychanalyse

Freud en quelques mots

Sigmund Freud était un psychologue et neurologue autrichien, fondateur de la psychanalyse. Freud est né le 6 mai 1856 à Freiberg, en Moravie, qui faisait alors partie de l’Empire austro-hongrois.

Il a étudié à l’Université de Vienne, où il a obtenu son doctorat en médecine en 1881. Il a ensuite commencé à travailler comme neurologue à l’hôpital général de Vienne. En 1885, Freud a étudié à Paris avec le neurologue Jean-Martin Charcot, qui a exercé une grande influence sur ses premières recherches en neuropsychiatrie. Il a ensuite commencé à travailler en tant que neurologue privé à Vienne.

Il a développé sa propre théorie de la psychanalyse en 1895, à la suite de son étude sur l’hystérie menée avec Breuer. Il a élaboré les théories sur l’inconscient et la sexualité. Il a fondé la Société psychanalytique de Vienne en 1902 et a ensuite écrit de nombreux livres sur ses théories, comme L’Interprétation des rêves et Le Moi et le Ça.

Freud a continué à travailler et à écrire jusqu’à sa mort le 23 septembre 1939, à Londres, en exil pour échapper aux persécutions nazies. Il a eu une influence considérable sur les sciences sociales et les sciences humaines, ainsi que sur la culture populaire.

Sa théorie de la psychanalyse a été largement utilisée pour traiter les troubles mentaux, mais a également été critiquée et contestée par de nombreux chercheurs et thérapeutes.

Le fonctionnement mental

Selon la première topique de Freud, le fonctionnement mental est divisé en trois parties : le conscient, l’inconscient et le préconscient.

  • Le conscient : Il s’agit de l’aspect de notre mental qui est actuellement en cours de pensée et de perception, c’est-à-dire les pensées, les sentiments et les sensations que nous pouvons consciemment reconnaître.
  • Le préconscient : Il s’agit de l’aspect de notre mental qui contient des informations qui ne sont pas immédiatement conscientes, mais qui peuvent facilement être rappelées à la mémoire.
  • L’inconscient : Il s’agit de l’aspect de notre mental qui contient des informations qui sont refoulées et qui ne sont pas disponibles pour la conscience. Selon Freud, ces informations peuvent inclure des désirs, des peurs, des traumatismes et des conflits qui sont refoulés en raison de la censure de la conscience. Il estime que ces conflits inconscients ont une influence sur les comportements, les émotions et les pensées conscientes, et sont à l’origine des névroses et des psychoses.
Les névroses en psychanalyse

Les névroses

Les névroses se caractérisent par des symptômes tels que l’anxiété, les phobies, l’obsession, les compulsions, les troubles psychosomatiques et les troubles de la personnalité. Il existe différents types de névroses :

  • La névrose d’angoisse : Il s’agit d’un état d’anxiété intense et généralisée qui peut causer des symptômes tels que des palpitations cardiaques, des sueurs, des tremblements, des vertiges et des nausées.

  • La névrose obsessionnelle-compulsive (TOC) : Il s’agit d’un état caractérisé par des obsessions (pensées répétitives et intrusives) et des compulsions (actes répétitifs et irrationnels) qui peuvent interférer avec la vie quotidienne.
  • La névrose hystérique : Il s’agit d’un état caractérisé par des symptômes somatiques (comme des convulsions, des pertes de mémoire, des troubles de la parole) et des comportements émotionnels exagérés qui ne peuvent pas être expliqués par des causes physiques.

La névrose se distingue de la psychose en ce que cette dernière est un trouble mental grave qui affecte la capacité d’une personne à percevoir la réalité de manière adéquate. Les exemples de psychose sont la schizophrénie, la psychose maniaco-dépressive (bipolaire) et la paranoïa.

La psychanalyse est une méthode

La méthode psychanalytique est une méthode thérapeutique qui repose sur l’idée que les troubles mentaux et les comportements inadaptés peuvent être compris en examinant les conflits inconscients qui se cachent dans l’esprit de la personne. Il s’agit d’une méthode d’approche des productions mentales, individuelles ou collectives.

Les principales production mentales

En psychanalyse, les productions mentales désignent les différents types de contenus mentaux qui peuvent être produits par l’inconscient. Les principales productions mentales sont les suivantes :

  • Les rêves : les rêves sont considérés comme des expressions symboliques des désirs inconscients et des conflits psychologiques. Les psychanalystes utilisent souvent l’analyse des rêves pour aider les patients à comprendre les souhaits et les peurs inconscients qui peuvent être à l’origine de leurs problèmes de comportement.
  • Les actes manqués : les actes manqués sont des actions qui sont involontairement effectuées, comme des lapsus et les oublis, et qui peuvent révéler des désirs inconscients.
  • Les mots d’esprit : les mots d’esprit sont des réflexions spontanées et souvent humoristiques qui peuvent révéler des pensées inconscientes.

La libre association

La libre association est une méthode d’investigation utilisée en psychanalyse pour explorer les pensées et les sentiments inconscients d’un patient.

Le patient est invité à parler librement de tout ce qui lui passe par la tête, sans censure ni jugement, afin de révéler des associations d’idées et des souvenirs qui pourraient être à l’origine de ses symptômes névrotiques.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Une rentrée en douceur avec la psychanalyse

La libre association est considérée comme un outil clé pour l’analyse des rêves et des fantasmes inconscients, ainsi que pour la compréhension des conflits psychiques inconscients.

L'interprétation du rêve

L’interprétation

Il s’agit d’une méthode utilisée pour aider les patients à comprendre les motivations inconscientes qui sous-tendent leur comportement et leurs émotions, qui sont à l’origine de leurs symptômes névrotiques.

En psychanalyse, l’interprétation aide à comprendre les associations inconscientes entre les idées, les souvenirs et les émotions.

Il peut s’agir de l’interprétation des rêves, des fantasmes inconscients et des associations libres.

L’interprétation concerne aussi le transfert et le contre-transfert dans la relation thérapeutique.

Elle s’appuie sur les concepts du refoulement, sur la théorie de la séduction et la théorie de la sexualité infantile.

La psychanalyse des enfants

La psychanalyse des enfants est une branche de la psychanalyse qui se concentre sur l’analyse et la compréhension des conflits psychiques inconscients chez les enfants.

Elle a été développée principalement par Donald Winnicott et Melanie Klein, qui ont étendu les concepts de Freud pour les adapter aux enfants.

La psychanalyse des enfants utilise des méthodes similaires à celles utilisées avec les adultes, telles que l’interprétation des rêves, l’analyse des fantasmes inconscients. Elle y ajoute l’analyse des jeux et des dessins d’enfants.

Il y a des différences importantes entre la psychanalyse des enfants et celle des adultes, car les enfants ont des capacités de compréhension et d’expression limitées. Leurs conflits psychiques sont également spécifiques à leur stade de développement.

La psychanalyse des enfants est un domaine complexe qui nécessite une formation spécialisée et une expérience pour être pratiquée efficacement. Elle est souvent utilisée pour traiter les troubles de l’enfant tels que les troubles de l’attachement, les troubles de la communication, les troubles de l’alimentation et les troubles de l’humeur.

La cure analytique

La psychanalyse est une pratique

La mise en pratique des théories et méthodes psychanalytiques passe par la cure analytique, processus thérapeutique utilisé en psychanalyse pour traiter les symptômes névrotiques et les conflits inconscients.

Le transfert

Le transfert est un phénomène qui se produit dans le cadre de la cure analytique où le patient transfère sur le thérapeute des sentiments, des émotions et des comportements qui ont été importants dans les relations précédentes de sa vie.

Ces sentiments peuvent inclure de l’amour, de la haine, de la peur et de la dépendance.

Le thérapeute utilise ces transferts pour aider le patient à comprendre et à surmonter ses problèmes émotionnels et relationnels qui ont été inconsciemment réactivés par la présence de la figure de l’analyste.

L’analyse du transfert est également utilisée pour explorer les relations inconscientes de la personne avec ses figures d’autorité, comme ses parents par exemple.

La régression

La régression est un processus par lequel, dans le cadre de la cure analytique, un patient revient à des états mentaux ou émotionnels plus primitifs ou archaïques, dans le but de surmonter des blocages inconscients.

Elle se manifeste par des comportements ou des attitudes qui étaient présents dans le passé, ou par des rêves ou des fantasmes qui rappellent des expériences antérieures.

Le but de la régression est de permettre au patient d’accéder à des souvenirs et des émotions inconscients qui ont été refoulés, et qui sont considérés comme étant à l’origine de ses problèmes émotionnels et relationnels actuels.

En explorant ces souvenirs et émotions, le patient peut les comprendre et les surmonter, ce qui permet une résolution des conflits inconscients et une amélioration des symptômes névrotiques.

La régression est soutenue et encadrée par un psychanalyste dans le cadre de la cure analytique.

Les résistances

Les résistances désignent les mécanismes inconscients utilisés par un patient pour éviter de se confronter à des souvenirs, des émotions ou des aspects de soi qui sont douloureux ou menaçants. Elles prennent diverses formes, telles que :

  • Le refoulement : le patient oublie ou réprime des souvenirs ou des émotions qui sont associés à des traumatismes ou des conflits inconscients.
  • Le déni : le patient nie l’existence de certaines réalités qui sont douloureuses ou menaçantes.
  • La projection : le patient projette ses propres traits négatifs sur les autres, plutôt que de les reconnaître chez lui-même.
  • La rationalisation : le patient trouve des raisons logiques et rationnelles pour justifier son comportement, plutôt que de reconnaître les motivations inconscientes.

L’analyste utilise les résistances pour identifier les conflits inconscients et les traumatismes qui sont à l’origine des névroses du patient. En aidant le patient à surmonter ses résistances, il peut explorer ces conflits inconscients et les résoudre.


La psychanalyse n’est pas uniquement une psychothérapie, c’est aussi un ensemble de théories élaborées et étayées par Freud, le fondateur de la psychanalyse, et par ses successeurs, ainsi qu’une méthode avec ses outils spécifiques. La psychanalyse ne se résume pas non plus à Freud. Elle évolue au fil du temps et des générations et s’adapte aux différentes époques qu’elle traverse.


Si cet article vous a plu, je vous invite à vous abonner à ma newsletter afin d’être informé.e.s des prochaines publications d’articles.

Si vous pensez avoir besoin d’une thérapie, vous pouvez me contacter pour un rendez-vous en visio ou à mon cabinet.

Enfin, si vous souhaitez aller plus loin sur le sujet de cet article, je vous recommande deux ouvrages :

Abonnement à la newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Vous avez aimé, vous êtes libre de partager

Laisser un commentaire