man in black shirt lying on floor
Blog

Que sont les associations libres en psychanalyse ?

Pourquoi parle-t-on d’associations libres en psychanalyse ? Que sont-elles ? A quoi servent-elles ? Si vous n’avez jamais eu de sĂ©ance d’analyse, vous l’ignorez peut-ĂȘtre mais le psychanalyste ne parle pas beaucoup. C’est l’analysant qui parle. Il arrive parfois que l’analysant ne sache pas quoi dire en dĂ©but ou au cours de la sĂ©ance. Le psychanalyste propose alors Ă  son patient de dire tout ce qui lui vient Ă  l’esprit. C’est une invitation ou un rappel aux associations libres.

De l’hypnose aux associations libres

Au tout dĂ©but de sa pratique, Freud avait recours Ă  l’hypnose pour traiter ses patients. Lors de son sĂ©jour en France dans le cadre d’une bourse d’Ă©tude, Il a Ă©tĂ© influencĂ© en cela d’une part par Charcot qui cherchait Ă  Ă©tablir par l’hypnose l’explication physique de l’hystĂ©rie, et d’autre part par Bernheim de l’Ă©cole de Nancy qui Ă©tudie les possibilitĂ©s thĂ©rapeutiques de la suggestion hypnotique.

Mais cette technique ne le satisfaisait pas. ProcĂ©dĂ© obscur et auquel tous les patients ne se prĂȘtent pas, il y renonça. Mais comment faire revenir Ă  la mĂ©moire des souvenirs qui aident Ă  soigner le patient ? C’est Ă  travers la cure de Mme Emmy von N. que Freud dĂ©couvrit que lorsque le patient parle trĂšs librement sans ĂȘtre interrompu, il va dresser le tableau de sa vie et de sa maladie.

Freud n’a plus besoin de recourir Ă  l’hypnose trop suggestive Ă  son goĂ»t et instaure cette rĂšgle fondamentale des associations libres. 

Les associations libres

Les associations libres, un succedanĂ© du rĂȘve ?

Les associations libres permettent au patient de laisser venir Ă  l’esprit tout ce qu’il pense, de le dire Ă  son thĂ©rapeute, sans s’inquiĂ©ter d’une critique trop rationnelle ni des convenances.

Ainsi, non seulement le patient peut retrouver des souvenirs qui sont bien souvent Ă  l’origine des symptĂŽmes qui l’on fait s’engager dans une analyse, mais il peut aussi dĂ©couvrir des aspects de lui-mĂȘme et de son fonctionnement psychique qu’il a occultĂ© ou qu’il sous-estime.

Si la voie royale pour accĂ©der Ă  l’inconscient est le rĂȘve, le principe des associations libres permet de l’Ă©voquer pendant la sĂ©ance :

  • les associations libres offrent un discours de l’analysant structurĂ© comme le rĂȘve : pas de lien de causalitĂ© entre les diffĂ©rentes pensĂ©es, absence de structure temporelle ;
  • la libertĂ© d’association garantit l’absence de jugement, les rĂȘves Ă  caractĂšre Ă©rotique, sexuel, peuvent donc ĂȘtre Ă©voquĂ©s sans crainte.

Enfin, les associations libres, c’est aussi la possibilitĂ© d’Ă©mettre des lapsus linguae, actes manquĂ©s par lesquels l’inconscient s’exprime au cours de la sĂ©ance.

La neutralité bienveillante

La neutralité bienveillante du psychanalyste

Si le patient est soumis Ă  cette rĂšgle fondamentale des associations libres, le psychanalyste, de son cĂŽtĂ© doit se soumettre Ă  celle de l’abstinence. Sans pour autant rester strictement silencieux, il doit s’abstenir de tout jugement et de tout conseil vis-Ă -vis de son patient, ne pas intervenir dans sa vie quotidienne ni influencer ses dĂ©cisions.

Aujourd’hui, on dit que le psychanalyste doit savoir faire preuve de neutralitĂ© bienveillante. Le psychanalyste met de cĂŽtĂ© ses propres pensĂ©es, ses Ă©motions. Si celles-ci viennent Ă  se manifester au cours de la sĂ©ance d’un patient, il est alors important qu’il en fasse part lors de sa supervision.

Afin de rester le plus possible dans cette neutralitĂ© bienveillante, le psychanalyste utilise l’attention flottante. C’est une technique qui consiste Ă  accorder une attention Ă©gale Ă  tout ce qui est dit par l’analysant et Ă  se rendre sensible Ă  ce qui est davantage involontaire, comme par exemple les lapsus.

Vous savez à présent pourquoi le psychanalyste reste bien souvent silencieux au cours des séances.

Vous avez aimĂ©, vous ĂȘtes libre de partager

2 thoughts on “Que sont les associations libres en psychanalyse ?”

  1. Merci Anne-AngĂ©lique pour cet article qui Ă©claire le ‘”mythe” du psychanalyste silencieux 🙂 J’avoue ĂȘtre peu connaisseur de la psychanalyse – et davantage orientĂ© sur les thĂ©rapies brĂšves – je suivrai ton blog pour en savoir plus !
    Bonne continuation

  2. Bonjour,
    Ça permet de rĂ©duire le stress Ă  d’accĂ©der plus facilement au cortex cĂ©rĂ©brale je pense,
    merci pour l’article 😉
    Pierre-Christophe

Laisser un commentaire