Blog

La pulsion

La th√©orie pulsionnelle est fondamentale dans la pens√©e freudienne. Elle permet de mieux comprendre non seulement ce qui est √† l’origine de nos conflits internes et externes, mais aussi en quoi nous ne sommes pas des √™tres uniquement d√©termin√©s par la biologie. Les pulsions sont cette transition, cette limite, entre le somatique et le psychique, entre le corps et l’esprit. Freud leur consacre un essai,¬†Pulsions et destins des pulsions, qui para√ģt en 1915 dans la revue Imago

Qu’est-ce qu’une pulsion ?

La pulsion n’est pas un instinct car le propre de la pulsion n’est pas seulement son caract√®re de pouss√©e instinctuelle, mais aussi et surtout sa capacit√© de se transformer.

Mais revenons d’abord √† ce caract√®re instinctuel de la pouss√©e qui l’anime. La pouss√©e de¬†la pulsion¬†est une de ses composantes dynamiques avec sa source, son but et son objet. Nous pouvons imaginer la pulsion comme un long fleuve intranquille. Elle¬†prend sa source dans le corps¬†et plus pr√©cis√©ment¬†dans les excitations √©rog√®nes du corps.

Pour √©viter que ces excitations ne soit trop importantes et ne fassent grossir ce fleuve au point de le faire d√©border,¬†la pulsion a une pouss√©e qui va lui donner l’√©nergie et la force n√©cessaires¬†pour qu’elle s’extrait de la source.
La pulsion va ensuite trouver un sens¬†: c’est¬†le but, c’est-√†-dire¬†l’obtention maximale de plaisir¬†afin d’abaisser les tensions cr√©√©es dans le corps par les excitations.

L’objet est ce qui devra √™tre trouv√© √† l’ext√©rieur du corps pour obtenir ce plaisir, il est substituable au premier objet, aux premi√®res excitations, ces soins apport√©s principalement par la m√®re, premier objet d’amour qui est d√©finitivement perdu.

Les quatre composantes dynamiques de la pulsion

Les destins de la pulsion

La pulsion¬†est donc transformable. On dit qu’elle¬†a plusieurs destins, et ces destins sont au nombre de quatre : le renversement en son contraire, le retournement sur la personne propre, le refoulement et la sublimation. Pourquoi ces transformations ? Parce que certaines pulsions ne sont pas admises et notamment les pulsions de haine qui sont tr√®s pr√©sentes en chacun de nous.

Le renversement en son contraire¬†concerne un changement de but. C’est le cas du sadisme qui se transforme en masochisme : la pulsion sadique avait pour but d’obtenir un maximum de plaisir en faisant mal, une fois renvers√©e, le but est d’obtenir un maximum de plaisir en ayant mal.

Le retournement sur la personne propre¬†concerne un changement d’objet. Reprenons comme exemple la pulsion sadique qui a pour but d’obtenir un maximum de plaisir en faisant du mal et pour objet l’autre. Le sadisme va se transformer en autosadisme ou autoagression : l’objet n’est plus l’autre mais l’individu lui-m√™me.

Le refoulement¬†est un destin qui est possible notamment quand les deux premiers destins procurent davantage de d√©plaisir que de plaisir, quand l’individu a fait l’exp√©rience de la douleur. La pulsion ne peut pas passer la fronti√®re qui s√©pare l’inconscient du conscient¬†: elle va √™tre refoul√©e dans l’inconscient o√Ļ elle sera stock√©e avec d’autres pulsions. Ainsi se constitue tout au long de la construction psychique de l’individu, un r√©servoir pulsionnel qui force l’√©quilibre psychique entre le conscient et l’inconscient. Le refoul√© cherche incessamment √† passer dans le conscient, et pour y arriver, il prend la forme d’une obsession, d’une phobie, d’une angoisse.

La sublimation est le dernier destin et probablement celui qui est le plus adopté par la pulsion. La pulsion change de but qui ne sera plus sexuel : la satisfaction obtenue sera désexualisée et valorisée par la société.

Les quatre destins de la pulsion

 Pour aller plus loin, je vous conseille de lire Pulsions et destins des pulsions de Freud.

Pulsions et destins des pulsions Freud

Visitez Amazon afin d’acheter le livre de Sigmund Freud
“Pulsions et destins des pulsions”

Vous avez aimé, vous êtes libre de partager

Laisser un commentaire